CONFERENCE    27 novembre 2020 

Ulysse en systémique : Éloge de la discrétion

Jean Van Hemelrijck

Psychologue psychothérapeute et formateur en thérapie familiale à Assemblages (Brabant Wallon), à l’IECF et au CEFA de Genève . Enseignant à L’ULB en Faculté de Psychologie
Auteur de la Malséparation chez Payot Rivages et d’un ouvrage à paraître : « Déclarations d’humour »

Chaque nation invente ses lieux officiels de guérison : ses hôpitaux, ses lieux de cure et de repos, ses lieux d’apaisement, ses parcours désignés, ses structures de chemins de soin.

Et à côté de ces lieux définis, il y a des lieux discrets, des chemins inconnus, portés par la rumeur et la réputation. Ceux qui nous conduisent chez quelqu’un dont on a entendu parler. Cela suppose une double logique : géographique et intime. Géographique, de par cette délocalisation qui se présente comme une métaphore : sortir des sentiers battus et aller à la découverte d’une alternative en faisant un pas de côté. Les pratiques libérales se déploient à l’abri du monde, derrière une porte close, loin des turpitudes du monde réel. Il s’agit là d’un monde à part. Intime, car la découverte de ces lieux discrets se fait en déployant nos questions, nos doutes ou nos douleurs dans notre réseau intime : les amis, la famille ou les soignants. Ces derniers se voudront peut-être alors porteurs d’une adresse, d’un nom, et déploieront leur indication à l’aide d’une histoire, celle d’un soin donné à quelqu’un de connu ou à l’aide d’une association, d’un assemblage particulier. Comment ces deux logiques donnent-elles une coloration singulière aux pratiques libérales ? Ces dimensions spatiale et temporelle vont donner à ces interventions en pratique libérale toute leur puissance et leur originalité, deux axes qui seront abordés dans cette conférence.